Critiques des salons

Misère et Désespoir

Misère et Désespoir

Identifiant

P1848-3

Titre

Misère et Désespoir

Technique

Huile sur toile

Signature

Signé et daté en bas au milieu Jules Breton 1848

Dimensions

270 x 350 cm. (106 1/3 x 137 4/5 in.)

Localisation

Musée des Beaux-Arts, Arras, de 1863 à 1915

Sujet

Le tableau fut détruit dans des circonstances inconnues du vivant de l’artiste.

Œuvres en rapport: La toile reproduite sur le mur du fond de L’Atelier de Jules Breton (1849), (n° P1849-3.)

Une lettre de Jules Breton à Boniface Breton datée de décembre 1848, indique le tableau en cours et la date de finition prévue « pour le 15 février ». Le peintre l’a donc antidaté dans l’intention évidente de laisser tout son sens à cette scène de la révolution de 1848. La photo d’une lithographie (fig. ), probablement celle à laquelle celui-ci fait allusion le 24 janvier et le 5 juillet 1849 (très mauvaise d’après son auteur !) nous permet d’en saisir le « réalisme humanitaire » exprimé dans un élan assez romantique. Toutes proportions gardées, certes, la référence à La Liberté guidant le peuple (1831) de Delacroix paraît ici assez visible. La toile reproduite sur le mur du fond de L’Atelier de Jules Breton (1849), (n° P1849-3.) nous permet d’en saisir également la palette. Remarqué par un certain nombre de critiques, ce tableau d’un jeune peintre inconnu, témoigne de l’intérêt comme de l’horreur suscités par la misère, mise en exergue dans les recherches du mouvement réaliste de 1848, auprès du public et de la presse.

Source

Lettres de Jules Breton à Boniface Breton Gand, 17 décembre 1848 : « mon tableau avance, la toile est en partie couverte, j’aurai fini pour le 15 février (…) ce tableau a pour sujet Sans travail et sans pain. »

Lettres de Jules Breton à Boniface Breton, 24 janvier 1849 :  » Mon tableau est presque terminé. J’y ai fait d’assez grands changements depuis qu’Emile l’a vu. Il est amélioré (…) Il fait généralement impression. J’espère qu’il sera remarqué au Salon. »

idem Paris, 7 juin :  » M. Drolling, directeur de l’académie des Beaux-Arts, m’a fait des éloges de mon tableau. »

idem 5 juillet : « J’ai du malheur que les journaux démocratiques aient été suspendus, car ils auraient parlé indubitablement de mon tableau, tandis que les réactionnaires se garderont bien de le faire, quoiqu’ils vantent des œuvres bien inférieures à la mienne. Ma consolation est dans le public qui continue à montrer de la sympathie pour mon tableau. »

idem 7 décembre 1849 : « j’ai appris l’autre jour que l’article que Dellaleau vous avait envoyé dans les temps, sur le Salon de l’exposition avait été inséré dans le Messager du Nord… »

Lettres de Delalleau à B.B., Paris, 21 juin et 5 juillet 1849

Expositions

Paris, Salon 1849, n°271

Bibliographie

Hustin, A., « Jules Breton », L’Estafette, 1er novembre 1880, np

Bellier de La Chavignerie, E., et Auvray, L., Dictionnaire général des artistes de l’École française depuis l’origine des arts du dessin jusqu’à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, Paris, Librairie Renouard, 1882, t.I, p.164
Montrosier, E., Les Artistes modernes, Paris, Launette, vol III, 1882, p.51
Chaumelin, M., Portraits d’artistes. E. Meissonier. J. Breton, Paris, C. Marpon et E. Flammarion, 1887, p.72 et cat. p.91, n°1
Belina, A.-M. de, Nos peintres dessinés par eux-mêmes, Paris, E. Bernard, 1888, p.405
Clarens, J.P., « Jules Breton, peintre et poète », Revue Littéraire et artistique, VIe année, n°58, janvier 1888, p.13
Breton, J., La Vie d’un artiste : Art et Nature, Paris, A. Lemerre, 1890, p.19

Monnecove, F., « Dans les ateliers. M. Jules Breton », La Revue Septentrionale, 1er décembre 1895, p.34

Riordan, R., « Jules breton », The Art Amateur, Vol 39, n°2, Juillet 1898, p.26
Marguillier, A., « Jules Breton par Marius Vachon », Gazette des Beaux-Arts, Janvier 1899, T.21, 3ème période, 1899, p.85
Vachon, M., Jules Breton, Paris, A. Lahure, 1899, p.30, pp.70-71, p.141, ill. p.70
Doucet, J., Les Peintres français, Paris, F. Juven, 1906, p.199
Marcel, H., La Peinture française au XIXème siècle, Paris, A. Picard & Kaan, 1906, p.218
Mourey, G., « Jules Breton, 1827-1906 », Les Arts, n°60, décembre 1906, p.32

Stranahan, C.C., A History of French Paintings from its earliest to its latest practice, New York, Scribner, 1907, p.386

N.s., « Jules-Adolphe-Aimée-Louis Breton », Masters in art, 1907, p.26
Benedite, L., La peinture au XIXème siècle, d’après les chefs d’œuvre des maîtres et les meilleurs tableaux des principaux peintres, Paris, E. Flammarion,1909, p.103
Gabriel-Ferrier, M. Notice sur la vie et les travaux de M. Jules Breton, lue au, cours de la séance du 12 décembre 1910, de l’Académie des Beaux-Arts ,Paris 1910, p.7
Vergnet-Ruiz, J. et Laclotte,M., Petits et grands musées de France, la peinture française des primitifs à nos jours, Paris, Editions Cercle d’Art, 1962, p.228
Fidell-Beaufort, M., « Fire in a haystack by Jules Breton », Bulletin of the Detroit Institute of Art, vol.57, n°2, 1979, p.56
Weisberg, G.P., The Realist tradition: French painting and drawing 1830-1900, Cleveland Museum of Art, 1980, ill. p.158 (sur le mur du fond de l’Atelier de Jules Breton, n°128), pp.159, 275

Bezucha, R., « Being Realistic about Realism, Art and the Social History of Nineteen century France », in Weisberg, G.P., The European Realist Tradition, Bloomington, Indiana University Press, 1982, p.10

Boime, A., « The second empire’s official Realism » in dir. Weisberg, G.P., The European Realist Tradition, Bloomington, Indiana University Press, 1982, p.97, fig 3.23
Georgel, P., Lecoq, A.M., La Peinture dans la peinture, Musée des beaux-arts de Dijon, 18 décembre 1982-28 février 1983, p.147
Dir. Douce de la Salle, S., Boime, A., Le Nouëne, P., Exigences de réalisme dans la peinture française entre 1830 et 1870, Chartres, 1984, p. 116
Bourrut Lacouture, A.,  « Les communiantes de Jules Breton, genèse d’une œuvre d’après des documents inédits », Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art Français, Paris, J. Bauer, année 1983, Paris, 1985, p.175
Marchal, G.L., Wintrebert, P., Arras et l’art au XIXe siècle, Arras, Mémoires de la Commission départementale d’histoire et d’archéologie du Pas-de-Calais, 1987, p.46
Drost, W., & Hennings, U., Théophile Gautier, Exposition de 1859, Heidelberg, Universitätsverlag, 1992, p.474
Dir. Cachin, F., L’art du XIXe siècle, 1850-1905, Paris, Citadelles, 1999, p.24
Bourrut Lacouture, A., Jules Breton (1827-1906), La Chanson des Blés, Paris, Editions d’Art Somogy, 2002, visible dans le tableau Atelier de Jules Breton et Ernest Dellaleau, p. 58 et cité p.253

Waller, S., « Rustic Poseurs : peasant models in the practice of Jean-François Millet and Jules Breton », Art History, vol 31, avril 2008, p.189

Date : 1848

Did you like this? Share it!