Critiques des salons

Le soir, dans les hameaux du Finistère (Evening in the Hamlet of Finistère)

Le soir, dans les hameaux du Finistère (Evening in the Hamlet of Finistère)

Identifiant
P1882-1

Titre
Le soir, dans les hameaux du Finistère (Evening in the Hamlet of Finistère)

Technique
Huile sur toile

Signature
Signé et daté en bas à gauche Jules Breton 1882

Dimensions
93,3 x 132 cm. (36 3/4 x 52 in.)

Localisation
Paine Art Center and Arboretum, Oshkosh, Wisc., USA

Sujet
Œuvres en rapport (voir P1881-13 ; P1882-2 de ce catalogue)

Une étude de hameau – sous le titre « Entrée de village breton » (n° P1880-5 de ce catalogue) – datée de 1880 laisse penser que Jules et Élodie Breton ont fait un séjour en Bretagne durant l’été ou l’automne de cette même année. Toutefois, aucun document écrit ne nous le certifie actuellement. Quelle que soit la « Pochade d’un hameau de Tréboul » réalisée le 17 mars 1881, (n°P1881-6 de ce catalogue) la première étude de 1880 indique très exactement le fond du tableau. Fond sans doute repris dans la « Pochade au pastel » (n° P1881-6 de ce catogue), le 18 septembre.

L’élaboration proprement dite de l’œuvre, commencée le 24 septembre 1881, par la mise de la composition en place sur la toile tendue le jour même. Au cours de l’automne et de l’hiver, l’artiste fera poser plusieurs paysannes de Courrières pour les différentes figures, dont Catherine Bibi pour la jeune fille tricotant, Virginie Marmus pour celle qui se laisse courtiser par le jeune breton. Pour les figures secondaires, semble travailler seul (d’après des photos ( ?) , rien ne l’indique mais ce n’est pas à écarter). Interrompu par un voyage à Paris d’une quinzaine de jours en novembre et des travaux en alternance dont le Portrait de ma nièce (n°P1882-4 de ce catalogue) et des esquisses diverses, il termine le tableau à la mi-mars de 1882.

Au vernissage du Salon, les jours suivants, le succès est considérable, non seulement d’après Élodie – Agenda de 1882 – mais à la lecture de la presse de l’époque. Deux qualités maîtresses semblent avoir particulièrement touché le public et les critiques contemporains : tout d’abord ‘’la simplicité’’ et ’’l’austérité’’ du sujet, d’autre part une justesse très particulière de l’interprétation de l’heure dont se dégage un sentiment presque religieux. Th. Véron parle d’un ‘’réalisme plein de poésie locale et de rêverie mystique’’ ; un journaliste de Quimper déclare : ‘’ce paysage, on l’a traversé cent fois. Ces paysannes sont de celles que l’on peut rencontrer tous les jours, pas un arbre pour distraire le regard ; pas un coin de mer derrières les murailles lêpreuses qui ferment l’horizon et semblent borner la vie elle-même… […] de ces paysannes qui ‘’[…] laissent sans doute traîner leur conversation nonchalante sur les détails du ménage ou sur la pêche du jour’’. (Le Finistère, Quimper, 31 mai 1882).

Après avoir exprimé comment il estime que Breton a su rendre ‘’par l’abaissement des tons et le frissement de lumière qui passe encore sur le haut du plateau une impression religieuse’’, André Michel, dans Le Parlement du 12 juin 1882 en apprécie ‘’la clarté chaude et douce avant l’universelle décoloration…’’. Etienne Carjat, le 9 juin, dans L’Express, pense que si pour Th. Sylvestre, Millet est le ‘’Michel-Ange des paysans’’, Breton devrait en être le ‘’Virgile’’.

À l’étranger, en Angleterre surtout, le tableau est bien accueilli généralement : ‘’There is the same sort of tender pathos about the picture that we find in the best works of Millet…’’ (Daily Telegraph, Londres, mai 1882). Malgré un sujet relativement banal et une discrétion souvent évoquée, l’œuvre semble donc avoir été particulièrement remarquée et bien reçue par les contemporains de l’artiste. Certes Le soir dans les hameaux du Finistère est loin d’être un chef d’œuvre d’avant-garde. La qualité picturale du tableau en toutefois indubutable et l’atmosphère qui s’en dégage est particulièrement attachante.

Breton a joint à la présentation de la toile un poème descriptif qu’il dédiera à André Theuriet et fera paraître dans l’édition de ses Œuvres Poétiques de 1887.

Confiant dans l’enthousiasme de son agent à Paris, G.A. Lucas, le marchand de tableau, Samuel P. Avery achète Le soir dans les hameaux du Finistère, acquis peu après par Georges Seney. En mars 1883, à l’occasion d’une exposition de tableaux à sa galerie de la Cinquième Avenue, Avery offre à Jules Breton un petit livre publié à ses frais et reprenant le texte des principales critiques dont l’œuvre a fait l’objet en Europe.

Source
Agenda Élodie, 1881, 24, 26 septembre, 1er décembre
Agenda Élodie 1882, 14 février, 11,17,18 mars (sur le poème)
Lettre et dépêche de S.P. Avery à Jules Breton, 4 mai 1882,
idem octobre 1883
Agenda Virginie Demont-Breton, 1881, 26 septembre
Agenda Virginie Demont-Breton, 1882, 14, 15 février, 12 mars

Provenance

Artiste à Goupil & Cie, Paris, 22 avril 1882 (n°16036  30070 francs)
Samuel P. Avery, New York, 26 avril 1882 (40000 frs acquis du précédent par l’intermédaire de Georges A. Lucas) 
Georges Seney, New York, mars 1883
Sa vente New York, 31 mars-2 avril 1885, lot 282
John L. Mitchell, Milwaukee, WI, 1885 (acquis de la précédente 18200 dollars)
Par descendance, sa veuve, 1899
Knoedler & co, New York, décembre 1913 (en dépôt par la précédente et rendu)*
Nathan Paine, Oshkosh
Paine Art Center, Oshkosh, 1946 (don de Nathan Paine)

*d’après une lettre de Knoedler à Adrien Demont-Breton le 12 juin 1915 et une lettre de Hamman à Adrien Demont-Breton 23 juillet 1917 offrant 8500 $

Expositions

Salon, Paris, 1882, n°387 (accompagné d’un poème du même titre)
New York, S.P. Avery, mars 1883
Exposition Universelle d’Anvers, mai-novembre 1894, n°1513
Exposition Universelle de 1900, Paris, Grand Palais des beaux-arts et des arts décoratifs, L’exposition Centennale de l’art français (1800-1900), n°64 (indiqué comme appartenant à M. Jules Breton)
Jules Breton and the French Rural Tradition, Joslyn Art Museum, Omaha, Nebraska in association with The Arts Publisher, Inc., New York, 1982, Dixon Gallery and Gardens, Memphis, Tennessee, Sterling and Francine Clark Institute, Williamstown, Massachusetts, 1983, n°42, p.96, ill.p.97
Jules Breton (1827-1906), La Chanson des Blés, Arras, Musée des Beaux-Arts, 6 mars-2 juin 2002, Quimper, Musée des Beaux-Arts, 15 juin-8 septembre 2002, Dublin, National gallery, 25 septembre-15 décembre 2002, n°88, p.246, ill.p.181

Bibliographie

About, E., « Le Salon de peinture, VI », Le XIXème siècle, 15 juin 1882, np.
Albert, M., Journal de Genève, 2 juillet 1882, np.
Bigot, Ch., Revue politique et littéraire, 18 juin 1882, np.
Blémont, E., « Salon de 1882 », Le Réveil, 15 mai 1882, np.
Brill, P., « Le Salon de 1882, I », Le Français, 1er  mai 1882, np.
Brill, P., « Le Salon de 1882, III », Le Français, 8 mai 1882, np.
Candide, The Times, Londres, juillet 1882, np.
Carjat, E., L’Express, 9  et 23 juin 1882, np.
Charry, de, P., « Le Salon de 1882 », Le pays, 30 avril 1882, np.
Clément, Ch., « Exposition de 1882, sixième article »,  Journal des Débats, 27 mai 1882, np.
Comte, J., L’Illustration, n°169, 20 mai 1882, np.
Delta, Boston Weekly transcript, Boston, 10 octobre 1882, np.
Demos  « Au Salon, les petits chefs-d’œuvre »,  Le Henri IV, 14 mai 1882, np.
Denis, T., Le Courrier Populaire, Lille, 24 mai 1882, np.
E.C., « Le Salon de 1882, III », La petite république française, 20 mai 1882, np.
Dézamy, A., « Le Salon au galop », Le Gladiateur, 27 mai 1882 (Poême à l’adresse de Jules Breton : « Le soir en Bretagne »), np.
Durand, J., L’Echo du Nord, Lille, 16 juin 1882, np.
Flamans, H.,  La Vérité, 2 juin 1882, np.
Fourcaud, « Le Salon, IV », Le Gaulois, 18 mai 1882, np.
Gautier J., « Le Salon, VII », Le Rappel, 29 mai 1882, np.
Gérard,M., « Le salon de 1882, III »,  Le Nouvelliste de Rouen, 9  13 mai 1882, np.
Gilbert, Le jockey, 3 mai 1882, np.
Gonzagues-Privat, Paris Artiste, 15 mai 1882 Gonzagues-Privat, « Les 28 jours d’un alonnier, XII », l’Evénement, 15 mai 1882, np.
Guillon, E. A, « Salon de 1882 », Le Messager de la semaine, 6 mai 1882, np.
Guillon, E. A., « Salon de 1882 », L’ordre, 6 mai 1882, np.
H.T., « Le Salon », L’Art populaire, 1882, p.155, np.
Havard H., « Le Salon de 1882, La peinture », Le Siècle, 3 juin 1882, np.
Hébert, G.,  « Les maîtres au Salon de 1882, Jules Breton, Ernest Hébert » Le Papillon, 18 juin 1882, np.
Hoschedé, E. Impressions de mon voyage au Salon , Paris 1882, p.10
Houssaye, H., « Le salon de 1882, I, La grande peinture et les grands tableaux », Revue des deux monde, 15 juin 1882, p.584
Hustin, A., « Le Salon de 1882 », Le moniteur des Arts, 12 mai 1882, np.
Hustin, « Le Salon de 1882, III », L’Estafette, 23 mai 1882, np.
J.P. « Le salon de 1882 », Le Petit Parisien, 15 mai 1882, np.
Kemp, R., « Le Salon de 1882, V », L’Opinion, 22 mai 1882, np.
Killian, Boston Weekly transcript, Boston, 13 juin 1882, np.

Lafenestre, G., Le Livre d’Or au Salon de Peinture et Sculpture, Paris, Librairie des bibliophiles, 1882, pp.51-52, n°387, titre, dimension et poème
Lefèvre, G., « A travers le Salon, salle XVIII »,  Le Radical, 1er mai 1882, np.
Leroy, L., « Le salon révisé », Le Charivari, 12 mai 1882, np.
Lucas, Le patriote de l’Ouest, 2 mai 1882, np.
Merson, L.O., « le salon de 1882, IV », Le Monde Illustré, 3 juin 1882, pp.342-343
Michel, A., « Le Salon de 1882, VII, la peinture de réalité et la modernité », Le Parlement, 3 juin 1882, np.
Michel, A., « Le Salon de 1882, IX »Le Parlement, 12 juin 1882, np.
Mont de , E., « le Salon de 1882 », la Civilisation, 2 mai 1882, np.
Nelesque, F., « Le salon de 1882 », L’Europe Artiste, 14 mai 1882, np.
Nivelle, de , J., « La chronique au Salon », le Soleil, 7 mai 1882, np.
N.s. « A travers le Salon », Le petit quotidien, 1er mai 1882, np.
N.s. The Daily Telegraph, Londres 2 mai 1882, np.
N.s.,  « The Salon, Third notice », The Galignani’s Messenger, morning edition, Paris 12 mai 1882, np.
N.s. Kölnischer Zeitung, 17 et 19 mai 1882, np.
N.s. Frankfurter Zeitung, 20 mai 1882, np.
N.s., The Scotsman, Edinburgh, 20 mai 1882, np.
N.s. « Le Finistère au Salon de 1882, I », Le Finistère, Quimper, 31 mai, np.
N.s. « Le Salon VIII », La Paix, 11 juin 1882, np.
N.s., « Salon de 1882 », Courrier de l’art, 15 juin 1882, pp. 277-278
N.s. La Dépêche de Paris, 25 juin 1882, np.
Pattison, E.F., The Academy, Londres, 20 mai 1882, np.
Rozier  J., « L’expostion des Beaux-Arts, Salon de 1882 », L’électeur républicain, 7 mai 1882, np.
Trianon, H. « le Salon de 1882, quatrième article », Le Constitutionnel, 10 mai 1882, np.
Un amateur, L’Echo de la Marne, 20 juin 1882, np.
Vachon, M., La France, 16 mai 1882, np.
Véron, P., « Chronique parisienne, le Salon de 1882 »,  Le Journal amusant, 6 mai 1882, pp.1-2
Velasquez, Los Fondos publicos, 21 mai 1882, np.
Vicaire, G.,  Memorial d’Arras, 25 mai 1882, np.
Wolff, A., « Comment est le Salon ? Salle XVIII »,  Le Figaro- Salon, supplément du Figaro, 17 mai 1882, p.4
Véron Th., Dictionnaire Véron, ou mémorial de l’art et des artistes de mon temps, Paris 1882, p.83
Society [?], Londres, 10 mai 1882, np.
Criticisms from foreign Journals upon Jules Breton’s Salon Picture of 1882, Evening in the Hamlet of Finistère, now on Exhibition at S.P. Avery’s Art Gallery, New York, 1883, np.
Lefort, P., « L’Exposition Nationale de 1883 : la Peinture ». Gazette des Beaux-Arts, 2ème série, n°28, novembre 1883, pp.384-386

Montrosier, « Jules Breton », Grands peintres français et étrangers, ouvrage d’art publié avec le concours artistique des maîtres, Paris, H. Launette, vol. 1, 1884, p.48, ill.

Delouche. D., Pont Aven et ses peintres. A propos d’un centenaire, collection Arts de l’Ouest, Presses universitaires Rennes, 1986, p.61, ill.

Chaumelin, M., Portraits d’artistes. E. Meissonier, J. Breton, Paris, C. Marpon et E. Flammarion, 1887, n°54, p.93
Belina, A.-M. de, Nos peintres dessinés par eux-mêmes, Paris 1888, p.407
Ducros, E., Une cigale à l’exposition Universelle de 1889, p.37
Smith, G., « Jules Breton ; Painter of Peasants » The Magazine of Art, n°16, 1893, p.412

Monnecove, F., « Dans les ateliers. M. Jules Breton », La Revue Septentrionale, 1er décembre 1895, p.35
Exposition Universelle des Beaux-Arts, 1894, catalogue général illustré, p.103, sous le titre Femme de Douarnenez

Riordan, R., « Jules breton », The Art Amateur, Vol 39, n°2, Juillet 1898, p.28, p.27, ill.
Marguillier, A., « Jules Breton par Marius Vachon », Gazette des Beaux-Arts, Janvier 1899, T.21, 3ème période, 1899, p.86
Vachon, M. Jules Breton, 1899, pp. 124, 144, ill. Pl. face p.115

Exposition internationale universelle de 1900. Catalogue officiel illustré de l’exposition Centennale de l’art français (1800-1900), Paris, Lemercieret Baschet, 1900, p.196
Mireur, H., Dictionnaire des ventes d’art faites en France et à l’étranger pendant les XVIIIe et XIX siècles, Tome Premier, L. Soullié, Paris, 1901, p.457

N.s., « Jules-adolphe-Aimée-Louis Breton », Masters in art, 1907, p.28, sous le titre Evening in hamlet of the Finistère
Delouche, D., Les peintres de la Bretagne avant Gauguin (thèse), Lille, 1978, Delouche, t.2, p.739, n°821, ill.

Thomson, R., in Theo van Gogh : marchand de tableaux, collectionneur, frère de Vincent : 1857-1891, Amsterdam, Van Gogh Museum 24 juin-5 septembre 1999 ; Paris, Musée d’Orsay, 27 septembre-9 janvier 2000. Catalogue par C. Stolwijk, R. Thomson, S. van Heugten, (Paris RMN, 1999), p.77, fig.64


Related Posts

None found

Date : 1882

Did you like this? Share it!