Critiques des salons

Le Soir

Le Soir

Identifiant

P1880-1

Titre

Le Soir

Technique

Huile sur toile

Signature

Signé et daté en bas à droite Jules Breton/Courrières 1880

Dimensions

123,8 x 198,8 cm. (48 3/4 x 78 1/4 in.)

Localisation

Arnot Art Museum, Elmira, New York, USA

Sujet

Candice Clements note avec justesse, en 1982, que contrairement aux Sarcleuses de 1860, le peintre attire d’avantage l’attention du spectateur sur les paysannes qui ont terminé leur travail et qui se reposent.

La figure debout prend une attitude sensuelle un peu équivoque d’un esprit fin de siècle relativement peu fréquent chez Breton. Le sentimentalisme apparaît aussi, renforcé par les quelques vers extraits du poème Jeanne récemment paru et inscrit au livret du Salon. Le traitement du paysage à cette heure où se complait le peintre en en abusant parfois est ici de belle qualité laissant à l’herbe une fraîcheur et une profondeur de vert dont le ton monte, tandis que le soleil disparaît à l’horizon.

Louis Esnault évoque une fois de plus, au sujet de cette toile, la question du réalisme en estimant que , même si Breton a grandi, épuré les lignes des paysannes, « il est toujours resté fidèle aux types de paysannes qu’il veut représenter » et « laisser aux champs où elles sont à leur place et où on a peut-être envie d’aller les retrouver. Mais ceci ne regarde ni Jules Breton, ni le critique (!) ».

Comme Mantz et Emile Michel, il est de ceux qui estiment la résonnance des deux arts – peinture et poésie – tout à fait bénéfiques l’un vis à vis de l’autre.

Mais Du Seigneur, Chennevières expriment déjà une mise en garde, évoquant le danger d’un lyrisme plus appuyé, lorsque le poète prend le pas sur le peintre ! Ainsi ne doit-on pas à ce dernier le rendu un peu maniéré du geste dont on ne sait d’ailleurs s’il s’agit d’enfiler une veste de laine ou de s’étirer après une longue fatigue. Les critiques restent d’ailleurs très perplexes à ce sujet.

Quant à Philippe Burty, par deux fois le nom de Jules Breton est prononcé en tant que peintre influent pour les suiveurs de moindre qualité ; Il ne parle ni du Portrait de Mme C.G., ni du Soir dont au cours de son article sur le Salon de 1880 dans l’Art du 4 juillet 1880 . Toutefois celui-ci y est illustré par un dessin de A.H. David-Riquier, p.13.

D’une façon générale, malgré le succès établi de Breton, il nous semble intéressant de noter qu’en dehors des Impressionnistes, la critique commence à s’intéresser très particulièrement aux peintres naturalistes de la génération suivante touchant aux sujets rustiques dont Roll, Lhermitte, Cazin,… Bastien-Lepage déjà très remarqué depuis 1876.

Source

Lettre de Samuel P. Avery à Jules Breton, 24 janvier 1881
Le 3 mai 1880, George Lucas note dans son agenda « At Avery at 12 & wrote price of Breton 50 000 frs to Vely »


Provenance

Artiste à Goupil & cie, Paris, 18 mars 1880 (no.14230) Samuel Putnam Avery, 26 avril 1880 (acquis du précédent)
Albert Spencer (acquis du précédent)
Sa Vente, Chickering Hall, New York, 28 février 1888, lot 68
Mme Marianna Arnot Ogden, 1888 (acquis de la vente précédente)
Son frère, Mathias H. Arnot, 1904
Arnot Art Museum, Elmira, New York, USA, 1910 (legs Mathias Arnot)

Expositions

Salon, Paris 1880, n°487 (accompagné du poème de J. Breton, extrait de Jeanne, 1880)
Jules Breton and the French Rural Tradition, Joslyn Art Museum, Omaha, Nebraska in association with The Arts Publisher, Inc., New York, 1982, Dixon Gallery and Gardens, Memphis, Tennessee, Sterling and Francine Clark Institute, Williamstown, Massachusetts, 1983, p.96, n°41, ill.p.97

Bibliographie

Ballu, R., La peinture au Salon de 1880, les peintres émus, les peintres habiles, Paris 1880, pp.36-37

Esnault, L., « Le Salon de 1880 », La Presse, 11 mai 1880
Bigot, Ch., « Le Salon de 1880 », Revue Politique et Littéraire, 18 mai 1880, p.1109
Chennevières, Ph. De, « Le Salon de 1880, 2eme article », Gazette des Beaux-Arts, 1er juin 1880, pp.505-506
Mantz,P., « Le Salon », Le Temps, 9 mai 1880
Marc, G., « Le Salon de 1880 », Le Moniteur du Puy de Dôme, 16 mai 1880
Michel, E., « Le Salon de 1880, I, La peinture d’histoire et le portrait », Revue des deux Mondes, 1er juin 1880, p.692
« Jack », « Le salon de 1880, IV », Le Voltaire, 2 juin 1880
Seigneur, M. du, L’Art et les Artistes au Salon de Paris 1880, Paris 1880, pp.23-24
Hustin, A., « Jules Breton », L’Estafette, 9 septembre 1880
Shinn (Strahan), E., The art treasures of America : being the choicest works of art in the public and private collections of North America, Philadelphia, 1882, vol.III, p.123
Lafenestre,G., Le Livre d’Or du salon (1880), n°487, p.54, ill. pl. face
Bergerat, E., « Le Salon de 1881, 2ème article », Le Voltaire, 8 mai 1881

Montrosier, E., les artistes modernes, Paris, Launette ed., 1881-1884, p.55
Lefort ,P., « L’Exposition Nationale de 1883, deuxième article, la Peinture » Gazette des Beaux-Arts , 28 novembre 1883, pp.384,386

Chaumelin, M., Portraits d’artistes. E. Meissonier, J. Breton, Paris, C. Marpon et E. Flammarion, 1887, p.93, cat.52

Monnecove, F., « Dans les ateliers. M. Jules Breton », La Revue Septentrionale, 1er décembre 1895, p.35
Vachon, M., Jules Breton, Paris, A.Lahure, 1899, p.88

Cluit, F.E.,  « The Art of Jules Breton », Brush and Pencil, v. 18, Juillet-décembre 1906, p.110

Stranahan, C.C., A History of French Paintings from its earliest to its latest practice, New York, 1907, p.386
Permanent collection of the Arnot art gallery, Elmira, New York, 1914, p.15, n°6, ill.p.14
« The Arnot Gallery at Elmira », Art and Progress, 1er février 1914, p.144
Faison, S.L. Jr, Arts tours and detours in New York State, New York, 1964, p.190, ill. fig.296
Arnot Art Museum Permanent Collection Catalogue, 1973, p.93, ill. p.94
Beecher, P., in A pastoral legacy: Paintings & Drawings by the American Artists Ridgway Knight and Aston Knight, Cat expo., Ithaca, Herbert F. Johnson Museum of Art, 1989, p.9, fig.4
Sadinsky, A collector’s vision: the 1910 bequest of Matthias H. Arnot, 1989, p.72, n°6, ill.pp.6,73

Droits : Collection of the Arnot Art Museum, Elmira, New York USA, museum purchase 1977
Date : 1880

Did you like this? Share it!